Les mathématiques, un univers esthétique et artistique ?

🔗 geralt. Creative Commons CC0.

Une (petite) passion : les mathématiques

On dit de moi (et moi aussi ;-)) que j’ai « la bosse des mathématiques ». Très jeune, je me destinais déjà à des études scientifiques, allant donc à l’encontre des stéréotypes de notre société. Je suis triste lorsque j’écoute (encore ?!) des personnes affirmer que les mathématiques (ou les sciences) seraient naturellement destinées aux hommes. Sans doute, parce que une telle assertion est insensée !

J’adore le monde des mathématiques car il est libre, le plus libre de tous à mon sens.

Apprendre à percevoir, à jouer avec les mathématiques dans un monde si libre :

Somme = 1 + 2 + 3 + … + 98 + 99 + 100

Obtenir le résultat de cette somme.

Penser à l’envers (ou à l’endroit, question de point de vue) :

Somme = 100 + 99 + 98 + … + 3 + 2 + 1

Et puis PERCEVOIR. L’apprentissage peut être ici. Apprendre à percevoir, à sentir.

Avoir l’idée de faire l’addition des deux lignes…

2 x Somme = (1 + 100) + (2 + 99) + (3 + 98) + … + (98 + 3) + (99 + 2) + (100 + 1)

… Puis s’apercevoir que l’on a 100 fois 101 😀

2 x Somme = 100 x 101

Ce qui donne : Somme = (100 x 101) / 2 = 5050.

Magique, n’est-il pas ? Merci Gauss.

C’est cette magie des mathématiques que j’aime. Ce langage à apprendre, en jouant avec plaisir, en allant vers les limites de la perception, même quand c’est des mathématiques avec de l’abstraction…

Mathématiquement vôtre,

Sonia Kanclerski